Le couple, ses limites

Compromis, sacrifices, acceptation, résignation, amour ou dépendance affective ?

Quelles sont les limites de notre couple ?

Ah doux premiers mois !


Ces moments pleins de découvertes où chaque sujet n’est non pas dispute, mais l’occasion de refaire le monde sans voir l’heure passée.


Ces jours où, pour les petites attentions ou élans les plus fous, vous ne faisiez aucun effort parce que vous débordiez d’amour et de créativité.

Où enfin, décider de qui va choisir le film était encore votre plus grand sujet.


Les débuts où le soleil brille, les oiseaux chantent et les flamants roses… ok ok, vous avez compris l’idée…


Lorsqu'on entame une relation et qu'on a passé le stade du "TOUT EST BEAU, MÊME SES DÉFAUTS", commencent alors les nombreuses questions.



"Est-ce que je peux faire ma vie avec une personne qui pense ça, qui voit les choses comme ci ou agit comme ça ?"


Sans même parler des petits gestes ou tics que vous avez bien sûr remarqué et qui commencent déjà à vous agacer.


Arrêtez...je sais que vous êtes en train de les énumérer !

Les débuts de relation sont généralement très optimistes et nous permettent d'aller de l'avant parfois très (trop?) rapidement.

Alors avant même de s'en rendre compte, on est pris dans un sentiment qui nous dépasse mais qui peut être la source de nombreuses de nos décisions :

L'attachement...


Vous le connaissez ?

Ce sentiment qui nous donne envie de continuer et de ne rien lâcher contre vents et marées...


Seulement voilà, c'est là que les choses se corsent réellement ; s'installent alors un conflit intérieur ainsi qu'une explosion de nos heures de réflexion.


On aime sa spontanéité mais lorsqu’il s’agit d’organiser notre vie, il n’y a peu, voire pas de réactivité.

On n’a pas le même salaire, est-ce qu’on va réussir à s’entendre et à tout partager ?

Il ou elle aime sortir très souvent alors que je suis plutôt du genre casanier.


"Je l'ai connu comme ci, je l'ai aimé comme ça, peut-être que ça reviendra, peut-être qu'il changera..."


Peut-être simplement que notre passion estompée laisse enfin place à notre lucidité ?


Voilà maintenant qu'on commence à mettre certaines choses de côté, pour faire place à ce qu'on appelle plus communément, les compromis.


On essaye de rester soi-même, mais force est de constater qu'on est parfois amené à répondre bien plus aux besoins de l'autre qu'aux siens...


Partir à l’étranger ou au contraire devoir rester, fonder une famille ou à l’inverse devoir attendre que l’autre en ait envie ou soit prêt, rompre des amitiés parce que de la jalousie se crée.


Alors adieu compromis et bonjour sacrifices !


Certains d'entre nous savent trouver un équilibre, d'autres encore, ont le courage de quitter leur relation.


Mais quitter une relation quand on est en désaccord ou parce qu'on n'arrive pas à vivre ensemble, n'est-ce pas là une forme de fuite ?


Ne pas accepter les aléas de notre vie de couple, ne pas trouver d’équilibre, rejeter les difficultés, n'est-ce pas alors fuir ce qu'on est censé vivre, apprendre de nous et de l'autre au sein de cette même relation ?


Compromis, partage, patience, respect des besoins de l’autre et des siens ainsi que des limites de chacun...


Si chaque chose que nous vivons a un sens, que nous répétons nos schémas jusqu'à les briser pour pouvoir enfin s’en libérer et avancer, ne sommes-nous pas censés accueillir les aléas avec leurs bons et leurs mauvais côtés ?


"Bon Panthea, du coup on fait quoi ?"


Il serait bien présomptueux de ma part de vous concocter une jolie réponse toute faites à cette question...

Mais je vais quand même partager avec vous ma conclusion.


Depuis presque 7 ans et Ô NOMBREUSES LES DIFFICULTÉS !!!!!

Je me suis rendue compte que mon couple valait la peine que je me batte pour lui tant que la personne avec laquelle je suis, s'investit tout autant que moi dans la réussite de celui-ci.


Savoir que je ne suis pas seule à investir du temps, de la réflexion, de l’énergie.

Que l’on peut parler de nos projets, nos envies et de nos frustrations, mais savoir surtout que chacun essaye de trouver des solutions et qu’il y a bien-sûr derrière... de l’action !


Tout n'est pas victoire, bien loin de là, mais la volonté et les efforts, représentent déjà pour moi 80% de réussite.


Bon bon, il est aussi vrai que parfois, peu importe l'investissement, l'effort ou la raison, notre frustration, elle, est bel et bien là.

Si on ne trouve pas équilibre et sérénité, on ne trouve pas équilibre et sérénité...


Mais au moins on aura tout essayé, et si on doit se quitter, c'est une décision qu'on prendra sans se déchirer.


Et vous, connaissez-vous vos limites au sein de votre couple ?


Lire aussi, "Mon dimanche, c'est sacré"
6 commentaires

Posts similaires

Voir tout